E3 : Nintendo a-t-il tenu les promesses de l'édition 2018 ?

E3 : Nintendo a-t-il tenu les promesses de l'édition 2018 ?

Nos yeux sont peut-être rivés vers l’ E3 2019 et le flot d’annonces que nous osons espérer, mais il ne faut jamais oublier de jeter un œil dans le rétroviseur pour voir si les belles promesses du passé ont été tenues. Nintendo a-t-il joué la carte de la vérité ou distribué une poudre de rêve lors de l’édition 2018 ? Faisons le bilan !

A chaque E3, le Nintendo Spotlight utilise le style initié par les Nintendo Direct : un flot d’infos axé sur les jeux, et parfois quelques features, avec un rythme effréné et un minimum de blabla. Compte tenu du format, apprécié pour son efficacité et son absence de longueurs pompeuses, nous n’y retrouvons jamais de longs discours quant à la politique générale de la firme. L’édition 2018 en fut un exemple implacable : du jeu, du jeu et du jeu.

NINTENDO A LA COTE 

Parmi la ribambelle de titres montrés, on peut déjà saluer de nombreux succès. Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli s’est écoulé à plus de 10,6 millions, impressionnant pour un spin-off, et prédicateur de ce que pourrait faire Pokémon Epée/Bouclier à la fin de cette année. Mario Tennis Aces a remonté la barre d’une série moribonde avec 2,7 millions de copies écoulées, les meilleurs chiffres de la série. Mais on reste loin de la vraie surprise, Super Mario Party qui s’est vendu à 6,5 millions d’exemplaires dans le monde !Un retour en force pour la licence de party-game, qui s’est en plus permis d’utiliser de façon originale la Nintendo Switch, avec la possibilité d’approcher deux machines ensemble pour former des niveaux dans un mini-jeu. Bref, on ne change pas une équipe qui gagne et Nintendo reste maître dans sa propre maison. 

Ce n’est d’ailleurs pas le hit planétaire Super Smash Bros Ultimate qui cassera cette règle : sorti le 7 décembre dernier, le jeu de combat de Masahiro Sakurai s’est écoulé à 14 millions d’exemplaires, faisant exploser les ventes de Nintendo Switch en passant, pile pour les fêtes de Noël ! En réunissant tous les personnages de la série et en apportant un gameplay qui a su tirer le meilleur des précédents opus, Ultimate s’est révélé comme un des must-have de 2018, devenant aussi l’un des jeux de combats les plus vendus de tous les temps, en seulement quelques mois, sur une console qui n’avait pas encore passé la barre des 30 millions d’acheteurs au moment de la sortie du jeu. Bref, une vraie promesse tenue, en somme.

TROP TÔT ?

Il est parfois difficile de comprendre la politique de Nintendo quant au timing de leurs annonces. Il y a deux ans, lors de l’E3 2017, la firme de Kyoto faisait Metroid Prime 4 et Pokémon Epée/Bouclier, alors au tout début de leur production, dans l’unique but de rassurer des joueurs quant à l’arrivée future de jeu sur la machine. Un passage obligé qui n’était clairement pas un choix : Nintendo a pris l’habitude d’annoncer les jeux moins d’un an avant leur sortie, y compris des mastodontes comme Super Mario Odyssey ou Super Smash Bros. Ultimate. 

Depuis, les choses ont changé : seuls deux jeux édités par Nintendo montrés lors de l’E3 2018 n’ont pas encore vu le jour : Daemon X Machina et Fire Emblem : Three Houses, tous les deux prévus pour cet été. Cela dit, il faut ajouter quelques jeux tiers, comme Killer Queen Black pour cet été, PixArk qui sort demain mais qui avait été annoncé pour l’automne 2019, et surtout Ninjala, le « Splatoon-Killer » de Gung-Ho, dont on a plus de nouvelles alors qu’il était prévu pour ce printemps. Pas de quoi en jeter sa Nintendo Switch par la fenêtre cela dit...

Mots clés: nintendo E3

Laisser une réponse